Documents

Découvrez AgritechTrade Premium Plus en images !

phoca thumb m accueil-premiumphoca thumb m accueil-tableau-blephoca thumb m accueil-tableaudebord-blephoca thumb m 15min-blephoca thumb m cotations-blephoca thumb m alerte-smsphoca thumb m header-article-premiumphoca thumb m commentairesphoca thumb m AT-avancephoca thumb m article-blephoca thumb m meteophoca thumb m synthese-ffcphoca thumb m panneau-cotationsphoca thumb m forumphoca thumb m news-breves

L'USDA devrait être crédible et pris au sérieux, mais cela ne colle pas

Écrit par AgriTechTrade

Crée le samedi 12 août 2017 11:41
Évaluer cet élément
(4 Votes)

L'USDA (United States of Department Agriculture) qui est le département de l'administration américaine (créé en 1862) chargé de concevoir et mettre en œuvre la politique fédérale américaine en matière d'agriculture et de l'alimentation.

C'est donc une très ancienne institution qui a toujours été respectée en tant que tel pour son sérieux et son travail jusqu'avant la crise des subprimes de 2007/2008. Mais comme la Grande récession est passée par là, une de ces grandes crises qui se produisent une à deux fois par siècle, et alors que cette fois-ci, cela aurait bien pu être la fin du capitalisme si les banquiers centraux n'étaient pas intervenus en masse et de façon très forte pour sauver le système bancaire de la faillite, nous pensons que cette vieille administration aurait continué à être crédible et toujours prise au sérieux.

Mais voilà, la crise dite des "subprimes" est passée par là, et on est obligé de constater que le cours de l'Histoire a là aussi été modifié pour cette vénérable institution qu'est l'USDA. Vous pensez, alors qu'en 2008, les émeutes de la faim sur le continent de l'Afrique et de l'Asie sont passées par là, il était hors de question qu'en plus d'une crise financière et de surcroit économique mondiale, les cours des matières premières agricoles viennent perturber la mécanique de sauvetage du secteur financier dans un premier et de la croissance économique mondiale dans un second temps.

En prime, on n'oubliera jamais, que les Etats-Unis ont été et sont encore la première puissance économique de cette planète, donc on comprendra aisément qu'il est hors de question de remettre en cause la parole ou ici les écrits du chef (le n°1).

De fait, comme nous sommes dans le siècle de la communication, et qu'après que le couperet soit passé très proche de la catastrophe mondiale avec la chute de Lehman Brothers mi-Septembre 2008, vous comprendrez là aussi très facilement, que la communication d'Etat sur le plan de la production alimentaire soit surveillée comme le lait sur le feu, et que la réalité énoncée soit celle avant tout qui permet de sauver la face.

 Graphe du Wheat UT Hebdo au 11 08 2017   
WHEAT Hebdo-11Août2017  

De plus, dame nature ayant joué les bons samaritains ces dernières années sur le plan du climat, même en 2015/2016 où pourtant le phénomène El Nino était le plus fort depuis une vingtaine d'année, le commerce des céréales et oléagineux a pu se faire correctement en contentant tout le monde notamment du fait des prix bas des productions agricoles grâce actuellement au système de flux tendu (récoltées et déjà en partance pour le client acheteur, car il y a toujours un pays qui a besoin de vendre moins cher que l'autre pour rentrer des devises en temps de crise). Une aubaine tombée du ciel, comme l'alignement des planètes avec la baisse des taux, donc la baisse du pétrole, donc la baisse des devises à compter de la fin de l'été 2014, soit juste au moment de l'arrêt de l'assouplissement monétaire (QE) de la Fed. C'est donc impressionnant comme quoi un satellite comme la Terre perdu dans un immense système solaire peut rencontrer un phénomène de ce type au moment précis tenant du hasard parfait.

Donc à partir de là, on peut comprendre la colère des producteurs américains par rapport aux données du tableur Excel de l'USDA qui n'ont que faire des très bon rendements estimés pour la partie Sud du pays, alors que c'est la partie Nord de la Corn Belt qui compte en termes de surfaces et donc de volume de production. 

On comprend aussi très bien l'incrédulité des analystes qui sont au plus près de l'information du terrain et qui s'attendaient à ce que le rapport USDA prenne en compte tous les incidents climatiques que rencontre la culture du maïs américain, et qui ne se remettent pas des chiffres de l'USDA sortis d'un chapeau d'un excellent magicien.

Mais de tout cela au final, la seule chose qui compte pour l'administration USDA qui est rattachée au plus hautes autorités du pays, c'est le fait d'être en phase avec la réalité de la politique économique et financière du pays (Fed compris) et non d'être en phase avec la réalité du terrain qui ne concerne que la population des producteurs qui peuvent être laissés pour compte au regard de la taille de la population mondiale avant tout consommatrice de biens et services (la croissance en quelque sorte).

Voilà donc pourquoi 8 rapports USDA sur 10 sont baissiers depuis que la politique monétaire via les banquiers centraux a pris le dessus, et que 2 rapports USDA sur 10 sont neutres. Seul une prise de risque de la part de la banque centrale des Etats-Unis permettra de revenir à la réalité du terrain; mais est-ce que le facteur risque fait parti du vocabulaire de la présidente de la Fed Janet Yellen ? Normalement non, puisqu'elle est caractérisée comme étant une colombe. Mais cela devrait changer à partir de l'année 2018 avec la nomination du nouveau président de la Fed (l'ex numéro 2 de Goldman Sachs) qui lui est caractérisé comme étant un faucon.

 Estimation du rendement moyen du corn par Etat au 10/08/17   Hausse de rendement dans les Etats US du Sud  
Estimation rendement Corn 2017 par Etat de lUSDA au 10 08 17  Estimation rendement Corn 2017 de lUSDA au 10 08 17

 Source des 2 images : https://www.agweb.com/

 

 

Dernière modification le samedi 12 août 2017 14:03

Un abonnement gratuit est nécessaire pour pouvoir lire les commentaires ou pour pouvoir rédiger un commentaire. Cliquez ici pour en savoir plus Abonnement Gratuit